Difficile d’être gay dans un monde d’hétéro

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Au cours des dernières années, la représentation des homosexuels dans notre société s’est beaucoup améliorée. Depuis quelque temps, certains considèrent même cette orientation comme un véritable phénomène de mode : l’on en parle plus facilement et l’on commence (petit à petit) à voir les gays, les bisexuels et les lesbiennes d’un bon œil. Malheureusement, malgré cette évolution, le fait d’être homosexuel n’est pas toujours aussi facile que ce que l’on pense. Dans un monde où l’hétérosexualité est considérée comme étant la « norme » en matière de sexualité, les homosexuels ont encore un peu de mal à trouver leur place. Zoom sur cette situation. 

L’homosexualité, une lubie sexuelle ?

Pour la plupart des hétérosexuels, l’homosexualité est encore considérée comme une simple lubie sexuelle. En effet, lorsque deux femmes montrent au grand jour leur penchant sexuel, il n’est pas rare que des hommes les abordent pour leur proposer un « plan à trois ». Mais ces derniers oseront-ils aborder directement un couple d’hétérosexuels pour ce genre de demande ? Même si les pratiques sexuelles comme l’échangisme ou le libertinage sont de plus en plus présents (et acceptés) au sein des couples de divers horizons, l’on a tendance à oublier que la vie de couple des homosexuels est similaire à celle des hétérosexuels. Et pour cause, ce ne sont pas tous les gays ou les lesbiennes qui décident de se lancer dans ces pratiques. Être avec un homme en étant un homme ou une femme en étant une femme n’est pas seulement une histoire de sexe.

Les homosexuels se donnent une certaine limite

Certes, la vie des homosexuels d’aujourd’hui et celle des homosexuels d’il y a une décennie passée est totalement différente, et ce, aux quatre coins du monde, mais la tolérance n’est qu’une simple mascarade. Et pour cause, même si une vague d’ouverture d’esprit est au rendez-vous, cette dernière cache tout de même certaines limites. Certes, beaucoup de progrès ont été accomplis, mais plusieurs changements doivent encore être opérés. Par exemple, certains couples d’homosexuels hésitent encore à se montrer main dans la main dans la rue. La raison ? Une certaine peur liée à l’homophobie est encore grandement ancrée dans l’esprit des homosexuels. Une situation qui ne touche, malheureusement, que les personnes vivant avec celles du même sexe.

Être homosexuel, c’est être un étranger au milieu des homosexuels

Plusieurs étapes ont été franchies pour mieux intégrer les homosexuels. La preuve, dans plusieurs pays du monde, le mariage pour tous est déjà légalisé. Néanmoins, si sur le papier cela est légalisé, dans la pratique, cela reste encore assez difficile. Et pour cause, les homosexuels sont encore nombreux à se sentir comme la troisième roue du carrosse. Être gay ou lesbienne équivaut encore à vivre dans un monde où l’on a toujours l’impression d’être un étranger, un être à part. Et le regard des autres envers les homosexuels n’arrange pas les choses. Dans certains évènements où un couple d’homos ose se montrer au grand jour, certains auront encore tendance à les voir comme des bêtes de foire…

La place des homosexuels à la télévision

De plus en plus de films, de séries télés, d’émissions mettent en avant des couples ou des homosexuels. Il aura fallu attendre 2019 et la série « Andi Mack » et ce personnage « Cyrus Goodman », un ami proche d’Andi, qui cherche à assumer sa sexualité au cours de cette série… Il s’agit déjà d’une grande avancée, mais la place des hétérosexuels est encore plus prépondérante. De plus, le fait de voir un personnage de la communauté LGBT sort encore du décor. D’ailleurs, un débat est encore bien ouvert à ce propos. Dernièrement, une princesse Disney a été soupçonnée d’être lesbienne ce qui a engendré immédiatement la colère des parents. Or, les princesses qui se marient avec des princes passent sans commentaire. Injustice ? La question reste sans réponse.

L’homosexualité, perçue comme obscène

Pour les homosexuels, les moments les plus anodins pour un hétérosexuel peuvent représenter un véritable défi. Prenons un exemple concret : lorsqu’une bande d’amis se retrouve pour parler de leur programme pour la fin d’année, la plupart n’hésiteront pas à parler de leur partenaire. Malheureusement, pour le gay ou la lesbienne cette discussion n’est pas encore très facile à aborder. Et pour cause, la peur d’être considéré comme une personne obscène est toujours présente. Alors qu’il s’agit tout simplement d’une liberté d’expression que tout un chacun doit avoir. Ce n’est ni un étalage de vie privée, ni une incitation quelconque.

Faire continuellement son coming out

Sortir de son placard pour avouer son penchant sexuel est une des choses les plus difficiles qu’auront à vivre les homosexuels. Mais dans un monde où les hétérosexuels sont considérés comme étant la « normalité », le coming out se fera continuellement. Chaque fois que ces derniers discutent avec une nouvelle personne, chaque fois qu’ils seront demandés à parler de leur partenaire, chaque fois qu’ils veulent présenter leur partenaire, chaque fois qu’ils voudront se montrer en public, un coming out est nécessaire. Ce qui ne rend vraiment pas le quotidien des homosexuels facile. De plus, chaque fois ces derniers se risquent à une réaction négative, de l’homophobie, etc.

L’orientation sexuelle est dictée dès le plus jeune âge

Force est de constater que l’orientation sexuelle est également dictée dès le plus jeune âge. En effet, dès qu’un adolescent est en âge d’avoir un amoureux ou une amoureuse, les proches (qui dans la plupart des cas sont des hétérosexuels) le guideront tout de suite vers un chemin pré-tracé. Au lieu de dire à un jeune garçon : « quand est-ce que tu nous présentes ta copine », l’on peut par exemple dire : « as-tu quelqu’un dans ta vie ? ». Si certains hésitent à parler de leur homosexualité à leur parent, c’est que ce genre de phrase pousse à penser que l’homosexualité n’est pas normale. Le choix de la sexualité d’un enfant ne devrait pas être pris, au préalable, par les parents. Malheureusement, c’est encore difficile de faire accepter ce fait.

Les homosexuels sont en minorité

Bien évidemment, l’une des raisons qui font que vivre en étant homosexuel dans un monde d’hétérosexuels est la minorité. Selon les chiffres, environ 10 % de la population serait homosexuelle. Ce qui  rend l’intégration et l’acceptation encore difficiles.

Partager.

A pros de l'auteur

2 commentaires

  1. Quel problème a ce que l’homosexualité soit minoritaire, et surtout vous proposez quoi pour y remédier ? Tailler une pipe par mois a un agent publique jusqu’à y prendre goût ?

Laisser un commentaire