Qu’est-ce que la PrEP ?

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Faire l’amour en toute insouciance. Qui n’en rêve pas ? Que vous soyez hétérosexuels, homosexuels ou bisexuels, vous êtes sans savoir que le « sexe » peut présenter plusieurs dangers. Parmi eux, les maladies sexuellement transmissibles, dont le Sida. Malheureusement, les préservatifs ne sont pas systématiquement utilisés par les personnes qui ont le plus de chance d’être en contact avec le virus VIH. Mais avec l’arrivée de la PrEP, les préservatifs ne sont plus les seuls moyens qui permettent d’éviter de contracter cette maladie dévastatrice. Si vous n’en avez pas encore entendu parler, voici tout ce que vous devez savoir à ce sujet.

La PrEP, c’est quoi exactement ?

Comme vous l’aurez deviné, la PrEP, qui est l’acronyme de Prophylaxie Préexposition, est un outil pour prévenir la contraction du VIH. Son principe est simple : les personnes séronégatives (c’est-à-dire celles qui n’ont pas le SIDA) prennent du Truvada pour prévenir l’infection au VIH. Ce comprimé est donc à prendre avant l’exposition potentielle.

Qui utilise la PrEP ?

L’utilisation de la PrEP est accessible à toutes les personnes qui veulent renforcer leur protection contre le VIH, celles qui n’utilisent pas de préservatifs ou encore celles qui ont plus de chance de contracter le VIH. Il s’agit également d’une solution « innovante » pour toutes les personnes qui sont en couples avec un séropositif. Dans la plupart des cas, ce sont donc ces personnes qui sont plus attirées par l’utilisation de la PrEP :

  • Les hommes homosexuels ou bisexuels
  • Les travailleuses et travailleurs du sexe
  • Les usagers de drogues par injection
  • Les personnes qui n’utilisent pas de préservatifs
  • Les personnes trans

Comment suivre le traitement ?

Le traitement à base de Truvada peut être suivi de deux manières :

  • Une prise continue qui consiste à prendre un comprimé tous les jours
  • Une prise à la demande qui consiste à prendre un comprimé avant et après l’activité

Le traitement par prise à la demande est efficace pour prévenir les risques de SIDA par relations sexuelles anales réceptives ou insertives. Par contre, pour se protéger du virus lors de relations vaginales réceptives, il n’y a que le traitement en continu qui est efficace. Attention tout de même, il est important de préciser qu’un délai minimum de 3 semaines permet d’atteindre une protection maximale. Si vous souhaitez arrêter la PrEP, il suffit d’en discuter avec votre médecin traitant. Normalement, l’arrêt peut se faire à n’importe quel moment.

Quel est le prix de la PrEP ?

Contrairement à ce que l’on peut penser, la PrEP ne coûte pas aussi cher que cela. Et pour cause, en France, le Truvada est entièrement remboursé pour un usage en prévention depuis 2016 (mais la franchise maximale par mois est de 76,74 €. L’achat de ce médicament vous coûtera 16 € par comprimé. Pour une prise en continu, les 30 pilules peuvent donc revenir à 800 jusqu’à 876 €. Si vous avez une assurance, il est utile de se renseigner, car la prise en charge varie selon la police d’assurance.

Est-ce un remède miracle contre le VIH SIDA ?

Cet outil de prévention est ultra efficace. Si la PrEP est suivie de la bonne manière, la prévention peut atteindre les 99 %. Néanmoins, le risque zéro n’existe pas. Il serait donc plus judicieux de l’utiliser en complément avec d’autres outils, comme le préservatif par exemple. Selon les chiffres, 4 cas de contaminations sous PrEP ont été notés dans le mode. Quand elle est bien suivie, le taux de contamination est relativement faible.

Quels sont les effets secondaires ?

Même suivie correctement, la prise de ce médicament peut entrainer des effets secondaires. Notamment des problèmes gastro-intestinaux comme les nausées, la diarrhée, les crampes d’estomac, etc. Toutefois, il est nécessaire de préciser que les effets secondaires sont généralement temporaires et se voient, le plus souvent, au début de la prise du médicament. Le syndrome du démarrage n’échappe, malheureusement, pas aux personnes voulant se lancer dans la prise de PrEP. Même si ces situations sont rares, l’on a également remarqué des effets sur les reins et sur les os. Mais ne vous inquiétez pas, il s’agit, bien souvent, d’effets secondaires réversibles et à moyen terme.

La PrEP, un « médicament » pour les « irresponsables » ?

Toutes les personnes que vous côtoyez n’ont pas la même vision du « sexe ». Ainsi, certains pensent que le fait d’avoir une sexualité dynamique et de prendre du plaisir librement est un péché. Or, il n’y a réellement aucune honte à avoir des relations sexuelles régulières et diverses. Par conséquent, les personnes qui pensent que la prise de médicament de prévention contre la VIH est irresponsable sont celles qui ne savent pas profiter totalement de la vie. Il ne faut pas oublier que les maladies sexuellement transmissibles n’ont besoin que d’une seule « pénétration » pour être transmises.
Protégez vous lors de vos rencontres gays ! Donc contrairement à ce que l’on peut penser, les homosexuels, les hétérosexuels et les transsexuels qui décident de se lancer dans la PrEP sont plus responsables que jamais.

Qui peut prescrire la PrEP ?

La PrEP est accessible facilement. Il vous suffit de vous diriger vers un médecin qui accepte la prescription de Truvada pour réduire les risques de transmission du VIH. Il existe, même, des lieux spécialisés pour la prise de PrEP.

Pour plus d’informations vous pouvez vous rendre sur : Prep-info.fr

Partager.

A pros de l'auteur

Laisser un commentaire