Des vacances pas comme les autres à Nice

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Salut les loulous ! Moi, c’est Grégoire et j’ai 24 ans. La première fois que j’ai découvert que je suis gay, c’était en terminale à l’occasion d’une fête d’anniversaire organisée par un poto de l’époque. Je m’en souviens très bien comme si c’était hier car j’ai vécu un agréable moment qui a bouleversé ma vie. Depuis, je n’ai cessé de faire des rencontre gay dès que l’occasion se présente car c’était pour moi une nécessité, bien plus qu’un simple jeu. Quand je suis en compagnie d’un homme, je me sens bien. Je me sens libre de lui dire ce que je pense et qui suis-je réellement. Mais ce que je m’apprête à vous raconter est une toute autre histoire. C’était lors de mes vacances de Pâques dernier quand j’ai rendu visite à un ami très proche à Nice.

Pour info, j’habite à Paris. Je ne m’en rappelle plus très bien la dernière fois où j’ai mis les pieds dans la Côte d’Azur mais pour moi, cette semaine de vacances s’annonçait très prometteuse et j’en frissonnais d’avance à l’idée de sentir la douceur du climat, la fraîcheur de la brise marine et toutes les petites choses que l’on apprécie à Nice. Quand j’ai débarqué à l’aéroport, j’étais très étonné car mon ami n’était pas seul. En effet, une belle dame l’accompagnait et je me sentais très gêné car j’avais peur qu’il lui avait confié mon secret.
Elle était fort aimable et après quelques échanges sur les formalités, je me suis très vite senti à l’aise en son compagnie. En fait, c’était la cousine de mon poto, mais il ne m’avait jamais parlé d’elle auparavant. On a donc pris la direction de sa maison et après avoir rangé mes affaires, il m’a tout de suite proposé de faire un tour du côté de Cap Ferrat, une plage magnifique aux sables fins. En cette saison de l’année, elle était bien remplie de monde mais ça ne me gênait pas tant que ça. Au contraire, j’en brûle d’excitation rien qu’en voyant les corps presque dénudés de ces beaux mecs qui défilaient sous mes yeux.

Du coup, on s’est mis à l’aise tous les trois à notre tour pour faire partie de ce spectacle alléchant. Mon pote et moi, nous étions en short, tandis que la nana qui nous accompagnait était sublime avec son ensemble deux pièces et ses lunettes de soleil qui mettait en valeur son charme. J’ai aperçu de loin, un groupe d’hommes qui n’arrêtait pas de nous fixer. Sans doute, parce qu’ils voulaient se joindre à nous. Au moment même où j’ai voulu prévenir mon pote de la situation, la nana avait pris les devants pour les aborder. Dis donc, je n’aurai jamais cru qu’elle était sans gêne à ce point !

Très vite, ils étaient eux aussi 3 à se joindre à notre petite fête et nous voilà dans une situation bien embarrassante. Ils étaient très beaux avec leurs corps hyper musclés et l’un d’entre eux avait plus particulièrement attiré mon attention. Il était black, avec un sourire ravageur et d’une gentillesse incomparable car il nous avait même proposé de nous offrir quelques rafraîchissements, histoire de faire plus amples connaissances.

Étrangement, il n’arrêtait pas de me fixer et pourtant je n’avais rien évoqué un quelconque sujet à mon égard qui puisse lui faire découvrir ma véritable nature. Mais d’un côté, je sentais vraiment qu’il brûlait d’envie de faire des trucs avec moi et l’idée ne me déplaisait pas car il était vraiment très bien foutu ! Après avoir passé tout l’après-midi à la plage, nous sommes donc repartis tous les 6 ensemble car ils nous avaient proposés de continuer la fête dans un club « pas comme les autres »

C’était un vendredi et il était 23 heures, l’heure à laquelle Le Glam ouvre ses portes. J’avais déjà entendu parler de l’endroit, mais je m’étais loin d’imaginer que c’est un lieu culte à Nice où les gays et homos se côtoient en toute liberté. Nos hôtes ne nous ont rien dit à son sujet, mais apparemment, mon pote le savait mais il ne m’avait rien dit, sans doute, pour me faire la surprise.

L’endroit porte bien son nom car c’est vraiment un lieu magique et glamour où l’ambiance y est particulièrement conviviale et chaleureuse parfaite pour une rencontre gay sur Nice ! Nous nous sommes donc mêlés à ce foule en délire et nous nous sommes très bien amusés.

Quand j’ai senti le membre du beau black qui se gonflait en se frottant à mes petites fesses, j’ai tout de suite compris ce qui allait se passer par la suite ! Quand j’ai voulu regardé autour de moi, je n’ai plus mon pote et sa cousine dans mon champ de vision et il m’avait chuchoté à l’oreille :

« ils sont partis s’amuser ailleurs et il ne reste plus que toi et moi. Suis-moi, je vais te montrer quelque chose »

A partir de cet instant, je n’étais plus maitre de mon corps et je l’ai suivi sans brancher. Apparemment, il connaissait bien l’endroit car il m’avait proposé de le suivre dans une petite suite privée dont il possède à lui seul, les secrets. Quand j’ai voulu lui demander ce qui passe, il m’a tout de suite mis l’index sur la bouche et n’a pas perdu de temps pour me fouiller l’entre-jambe. C’était terriblement excitant et je ne pouvais plus reculer. Je l’ai laissé faire et nos lèvres se sont jointes. Sa langue fouillait la mienne et il était très habile dans ses gestes car il était étonnamment tendre avec moi et je ne pouvais que fermer les yeux pour goûter à ce plaisir.

Ensuite, il m’a proposé de m’asseoir dans un fauteuil et il s’est penché pour me gober entièrement la queue. C’était l’extase totale pour moi car il a très bien su s’occuper de moi. Quand il a accéléré ses mouvements de va-et-vient, je n’en pouvais déjà plus mais il a su s’arrêter au bon moment. Il m’a ensuite demandé de lui faire la même chose et je n’ai pas hésité à accepter sa proposition. Après avoir passé de longues minutes à sucer son membre, il m’a mis à 4 pattes et d’un coup de rein brusque, il m’a pénétré violemment et j’ai aimé ça ! Je le sentais très bien en moi et je n’ai pas pu retenir mon plaisir, tellement il était habile avec ses coup de bite. Quand il était au bord de l’explosion, il s’est retiré de mon anus et m’a arrosé la face. Je me suis délecté de son jus exquis qui coulait au fond de ma gorge comme une crème à la vanille. Humm !

C’était l’une de mes expériences les plus torrides avec un beau black et je suis prêt à retenter le coup si jamais, une autre rencontre gay se présente. La vie est pleine de surprise, alors autant en profiter, vous en pensez quoi ?

Pour terminer ce récit, voici quelques listes des clubs gay sur Nice où vous pourrez faire aussi de rencontres gays sur nice sans surprises.

  1. « Le Glam » 6 rue Eugène Emmanuel
  2. « Le Morgan » : 3 Rue Claudia
  3. « Le High Club » 45-47 promenade des Anglais
  4. « Le Blue » 9 Rue Jean-Baptiste Spinetta
  5. « La Suite » : 2 Rue Bréa
Partager.

A pros de l'auteur

Laisser un commentaire