Covid-19: connaissez-vous le « glory hole » conseillé par les autorités canadiennes?

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Le terme « Glory Hole » ne vous dit rien ? C’est normal, car cette pratique originaire du milieu gay est encore méconnue à l’heure actuelle. Littéralement « trou de la gloire », le Glory Hole est en réalité une tendance qui regroupe différentes pratiques, du voyeurisme à la fellation, en passant par la pénétration. Le Glory Hole appartient au sexe gay. Pourtant, il est de plus en plus populaire dans la sphère hétérosexuelle, et notamment dans le porno. En quoi consiste le Glory Hole ? Pourquoi est-il à l’origine de nombreux fantasmes ? Pourquoi est-il recommandé afin de lutter contre le COVID-19 🙂 Où le pratiquer en toute sécurité ? C’est ce que nous allons tenter d’expliquer ici, dans cet article.

Pochette d’un album de musique par Eino Antiwäkki (clip en bas de l’article)

Le Glory Hole, une pratique sexuelle apparue dans la communauté gay

À l’origine, le Glory Hole est une pratique relativement populaire dans les clubs libertins et sadomasochistes gays. Elle voit le jour dans les années 60 et, s’il elle a lieu dans le cadre sécurisé et intimiste des clubs fermés, elle se pratique également en public. Mais alors, en quoi consiste le Glory Hole ? Il s’agit en réalité d’un trou percé dans le mur ou la cloison de toilettes. Au départ, le trou est relativement petit et permet simplement d’observer la personne à l’intérieur de la cabine. Mais, plus le Glory Hole devient populaire, plus le diamètre du trou augmente, jusqu’à pouvoir y insérer un pénis. Cet agrandissement permet donc les rapports sexuels, tout en préservant l’anonymat des deux partenaires.

Les différentes pratiques du Glory Hole

  • Le voyeurisme : comme nous venons de le mentionner, lors des premiers Glory Hole, le trou ne permettait pas d’y insérer un pénis. Dans ce cas, il proposait simplement à un voyeur de regarder un homme dans une cabine de toilettes. Pratiqué dans un club gay, ce type de Glory Hole permet à chacun des participants de s’adonner à la pratique de son choix. En revanche, en version « sauvage », le Glory Hole est passible de sanction.
  • La pénétration : bien sûr, grâce à l’agrandissement du trou et la possibilité de passage d’un pénis, le Glory Hole permet toutes sortes de pratiques sexuelles. La masturbation bien sûr, mais aussi la pénétration. Bien sûr, ce rapport sexuel a lieu en total anonymat.
  • La fellation : profiter d’une fellation anonyme est un fantasme de sexe gay bien connu, au sein de la communauté. Voilà, entre autres, pourquoi le Glory Hole est si apprécié.
Un Glory Hole plutôt original aperçu sur Brain Magazine !

Pourquoi la rencontre gay en Glory Hole est-elle à l’origine de nombreux fantasmes ? 

Nous nous sommes intéressés aux différentes pratiques de sexe gay autour du Glory Hole. Mais alors, pourquoi le « trou de la gloire » suscite autant de fantasmes et d’excitation ? À cette question, nous pouvons apporter plusieurs éléments de réponse.

  • Le Glory Hole et le fantasme de l’inconnu : comme nous l’avons expliqué, à travers le Glory Hole, il n’est pas possible de voir son partenaire. Aussi, le rapport sexuel (qu’il s’agisse d’une pénétration, une fellation ou d’une masturbation) est parfaitement anonyme et n’implique donc aucun engagement. La rencontre gay sans lendemain est définitivement un fantasme pour de nombreux hommes, que permet de réaliser le Glory Hole.
  • Le Glory Hole, pour libérer son côté « bête de sexe » : l’anonymat que propose le Glory Hole propose de mettre de côté les complexes autour du corps, mais aussi de se débarrasser de la pression autour de la notion de performance. Les amateurs de Glory Hole affirment être bien plus libérés au moment de pratiquer le sexe anonyme. Le « trou de la gloire » permet de libérer le potentiel sexuel de chacun et ainsi, de devenir une véritable bête de sexe !
  • Le Glory Hole, pour distribuer du plaisir : cette pratique permet également d’assouvir un autre fantasme, celui de distribuer du plaisir à une ou plusieurs personnes. Bien sûr, le Glory Hole a pour objectif d’apporter du plaisir et de conduire les deux protagonistes à l’orgasme.

Glory Hole et COVID-19 🙂

Le B.C. Centre for Disease Control, agence de santé publique de la province canadienne de Colombie-Britannique, suggère entre autres, le « glory hole » pour pimenter sa vie sexuelle en limitant les risques de transmission du coronavirus, rapporte le HuffPost . Pour cela il suffirait d’être un peu bricoleur et de se confectionner son glory hole à partir d’une planche de bois … info ou intox, nous vous laissons juge 🙂 🙂 🙂

Plan cul gay et Glory Hole : où pratiquer ?

Si le Glory Hole est apparu dans les clubs gay, sachez qu’il s’y pratique toujours à l’heure actuelle. Bien sûr, des trous percés dans les cloisons des toilettes publiques permettent à certains voyeurs d’assouvir leurs envies, mais cette pratique est illégale, en plus de violer l’intimité des personnes qui en sont les victimes.

Vous envisagez une rencontre gay autour d’un Glory Hole ? Dans ce cas, nous vous recommandons vivement de vous renseigner, concernant les clubs de votre région qui proposent cette pratique. Sachez également que le Glory Hole est disponible dans les sex shops, notamment dans les cabines de visionnage de films pornos. Mais attention : la plupart de ces établissements proposent du Glory Hole hétéro. Ne vous y trompez pas !

Comment bien pratiquer le Glory Hole dans un club pour plan cul gay ? 

À l’instar de très nombreuses pratiques sexuelles, le Glory Hole est régi par certaines règles de bienséance. En effet, le « trou de la gloire » implique l’anonymat, et donc l’absence de dialogue entre les deux partenaires. On pourrait donc penser que le Glory Hole n’est pas compatible avec une pratique en club, puisque ces établissements prônent le respect mutuel et le consentement. C’est pour cette raison qu’il existe un code, entre le pénétrant et le pénétré. Ce dernier insère dans le trou le nombre de doigts correspondant à l’acte qu’il souhaite pratiquer (masturbation, fellation, pénétration). La personne de l’autre côté de la cloison peut accepter ou non l’offre qui lui a été faite. De plus, au moment de l’orgasme, il convient de taper contre la cloison plusieurs fois, pour prévenir le partenaire. Ce dernier peut alors accepter de recevoir l’éjaculation, ou la refuser et se retirer.

Le Glory Hole en musique avec Eino & DJ Kapelimestari !

Le Glory Hole, une pratique de sexe gay très appréciée dans la communauté hétéro

Si, à l’origine, le Glory Hole est une pratique exclusivement gay, elle est également très appréciée des hétéros, pour les mêmes raisons que nous avons mentionnées précédemment. Pour s’en rendre compte, il suffit de prendre connaissance de la catégorie Glory Hole proposée sur les plateformes de vidéos X. Celle-ci comporte de nombreux films hétérocentrés, la preuve que cette communauté est particulièrement attirée par ce genre de fantasmes. D’autre part, des sites exclusivement réservés au Glory Hole hétéro existent sur la toile.

Partager.

A pros de l'auteur

7 commentaires

  1. Je fréquentais les glory hole dans des toilettes publiques cétait excitant de voir cette queue apparaître bien raide nattendant que ma bouche .

Laisser un commentaire